Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 08:00


Citation de Joseph Joubert :

Nous fêtons les Innocents.
Ce jour commémore un événement que racontent les Évangiles. Le roi Hérode, ayant eu connaissance qu'un nouveau-né de Bethléem allait lui ravir sa royauté, aurait ordonné de massacrer tous les nouveaux-nés mâles de la ville. Jésus, fort heureusement, avait déjà été emmené au loin, en Égypte, ainsi que sa mère Marie, par Joseph, l'époux de celle-ci. On peut en ce jour songer aussi à tous les enfants victimes de la guerre et de la méchanceté des hommes.

C'est arrivé un 28 décembre :
1895 : Séance publique du cinématographe.
Le cinématographe, l'invention des frères Louis et Auguste Lumière est présenté au public lors d'une projection payante au Salon indien, dans le sous-sol du Grand Café, boulevard des Capucines à Paris. 33 spectateurs sont présents dans la salle pour assistés médusés à la diffusion de d'un dizaine de courts-métrages dont, "La sortie des usines Lumière", "L'Arroseur arrosé" et "Entrée en gare du train de la Ciotat". Ils ont payé 1,02 franc pour pouvoir participer à ce spectacle inédit.

1755 : Naissance de François Fabre.
Le calendrier révolutionnaire et ses mots aux sonorités musicales sont l'oeuvre du poète François Fabre d'Églantine.

Celui-ci était député à la Convention et assurait le secrétariat de Danton. Il manifestait une vénalité au-dessus de la moyenne, ce qui n'était pas peu dire en ces temps où la corruption était monnaie courante parmi les députés de la Convention. Il a été guillotiné à l'instigation de Robespierre le 5 avril 1794 aux côtés de Danton et de Camille Desmoulins.
Le poète est né à Limoux, dans les Corbières, le 28 août 1755. Il a été baptisé sous le nom de François Fabre. Bien avant de se pencher sur le calendrier révolutionnaire, il se fit connaître en composant l'immortel «tube» : «Il pleut, il pleut, bergère...». Il a ajouté «d'Églantine» à son nom en souvenir d'une églantine d'argent qu'il avait remportée dans sa jeunesse à l'occasion d'un concours de poésie organisé par l'Académie des Jeux Floraux de Toulouse.


Pour vivre heureuse et toujours semblable à elle-même, une jolie femme doit mourir jeune, et une honnête femme mourir âgée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadègou
commenter cet article

commentaires

malb 28/12/2008 12:30

Un très bel éphéméride...A Lyon tout vantait les Frères Lumières....et le cinématographe...un cinéma portait ce nom et ne diffusait que des films parfois sans succès..des films engagés ou qui incitait aux débats...Fabre d'Eglantine...ce passage où il fur guillottiné me révoltait...Bon dimanche Nadège..Bisous

Présentation

  • : L'Atelier de Nadège
  • L'Atelier de Nadège
  • : Blog de loisirs : peinture, décoration, home-déco, activités manuelles, bijoux en perles ou en fimo, serviettage, sport, lecture, cuisine, jeux, quizz, culture générale, etc.
  • Contact

Retrouvez ma boutique en ligne

Rechercher

Je vous remercie d'être venu visiter mon blog. N'oubliez pas de laisser un commentaire et de revenir. A bientôt.