Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 10:56

Pendant un été torride, le port de Trieste, en Italie, se retrouve aux prises avec deux bandes de requins. Les premiers empêchent la baignade et terrorisent les estivants, tandis que les seconds s’enrichissent par l’importation de prostituées et par le détournement de fonds internationaux destinés aux victimes d’un tremblement de terre. Le commissaire Laurenti, pourtant bon nageur, s’intéresse davantage aux seconds qu’aux premiers. Et justement, un homme d’affaires vient de disparaître en mer. De Kopfersberg est une vieille connaissance du commissaire, qui l’avait déjà soupçonné du meurtre de sa première femme. Écrit par un Allemand, ce roman à saveur italienne est bien construit et captivant. Le commissaire Laurenti est attachant. Sa honte de voir sa fille participer à l’élection de miss Trieste nous fait sourire, tandis que l’intrigue politique est crédible et bien menée. Un bon polar.

Mafia, prostitution, moeurs.... les bas-fonds de la société européenne sont traités avec justesse par cet écrivain allemand.

Attirée sans doute par la nationalité de Veit Heinichen (allemand) je n'ai pas été "emballée" plus que ça par le roman. Je pense que le sujet est interessant, dur et sensible et c'est peut-être l'écriture ou la traduction pour lesquelles je n'ai pas accroché.

Ma note : 5/10

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadège - dans Livres
commenter cet article

commentaires

malb 25/11/2008 15:43

La présentation ici faite est agréable et tentante..
Avec  certainement des similitudes pour les détournements de fonds destinés aux sinistrés d'un tremblement de terre...pour celui d'Avellino près de Naples en novembre 1980 près de 300 morts, beaucoup de fonds ont été détournés par la camorra, ce qui fait que beaucoup n'ont jamais pu reconstruire leur maison..
La traduction doit certainement, comme tu l'évoques enlever des émotions à ce livre, des traductions peut être un peu trop littérales, comme certaines magnifiques poésies allemandes qui sont traduites en devenant fades....
Bonne journée Nadège

Linaeris 25/11/2008 13:54

J'aime bien la métaphore avec les requins lol

Nadège 25/11/2008 16:17


Le titre est bien trouvé mais comme le dit Malb, la traduction ne rend peut-être pas complètement les émotions de l'auteur.


Présentation

  • : L'Atelier de Nadège
  • L'Atelier de Nadège
  • : Blog de loisirs : peinture, décoration, home-déco, activités manuelles, bijoux en perles ou en fimo, serviettage, sport, lecture, cuisine, jeux, quizz, culture générale, etc.
  • Contact

Retrouvez ma boutique en ligne

Rechercher

Je vous remercie d'être venu visiter mon blog. N'oubliez pas de laisser un commentaire et de revenir. A bientôt.